Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog écrit dans le sang des filles. Tu m'as vu dans : Golden Show, NerdZ, Karaté boy. Tu m'as lu dans : La Petite Mort, 41 euros et 50 fr pour tout, Mouarf, etc... Je suis comme un robot, je suis multifonction

DAVY - Badstrip

Le blog écrit dans le sang des filles. Tu m'as vu dans : Golden Show, NerdZ, Karaté boy. Tu m'as lu dans : La Petite Mort, 41 euros et 50 fr pour tout, Mouarf, etc... Je suis comme un robot, je suis multifonction

Toutes ces lettres que je ne t'enverrai pas. (mes parents)

com
Toutes ces lettres que je ne t'enverrai pas. (mes parents)

Chez nous on ne parle pas. On est des taiseux.

On vit en troupeaux, on sort peu, mais on ne se dit rien.

Les mercis sont rare, les câlins encore plus. On n’est pas comme ça, parce que mes parents et moi on est des taiseux. C’est comme ça depuis 38 ans. Depuis 38 ans qu’on se connait on est extrêmement proche géographiquement, mais on c’est éloigné dans nos têtes, parce qu’on est des taiseux. Les taiseux ça met de côté, ça laisse pourrir, ça attend le bon moment qui ne vient jamais et heureusement, parce qu’on est des taiseux. J’ai cru que j’allais mourir de chagrin d’amour en décembre dernier et je viens de prendre conscience que si j’étais mort…

j’aurai été encore plus taiseux qu’à mon habitude.

J'ai 38 ans et je ne vous avais jamais vraiment dit merci. J'ai dit des mercis, mais pas de vrais mercis. J'ai dit merci de m'avoir acheté Pif Gadget quand j'avais huit ans. J'ai dit merci de m'avoir emmené chez mon potes quand j'avais 15 ans. J'ai dit merci de m'avoir aidé à déménager à Paris. Mais je n'ai jamais dit merci pour tout ça. Alors, Maman, Papa : Merci.

On est tellement des taiseux que je suis obligé d'écrire, c'est un comble pour un enfant qui laissait écrire ses rédactions à sa mère. D'ailleurs merci Maman pour ses rédactions, merci de m'avoir permis de rêver et de me dire que j'étais capable de tout faire et même de m'avoir fait croire que j'étais beau quand j'étais au collège alors que j'étais gros et pleins de boutons.

On est des taiseux, mais le roi de notre royaume des taiseux, c'est bien toi Papa. Merci de m'avoir fait lire mes premières bandes dessinées, de m'avoir fait découvrir Franquin et Goscinny alors que je n'avais même pas six ans. Merci aussi de m'avoir dit que je n'étais qu'un maillon de la chaîne, cette phrase a été un des moteurs de ma vie pour devenir un artiste. Merci aussi d’avoir survécu deux fois à la mort.

Merci de m'avoir élevé alors que je n'étais pas reconnaissant. Merci d'avoir dépensé plus que vous aviez pour me payer cette école de dessin dont je n'ai pas eu le diplôme. Merci de m'avoir gardé chez vous 27 ans.

Je parle toujours et tout le temps, mais je reste quand même un taiseux. Ne vous en faites pas. Oui votre enfant est névrosé, mais comme la moitié de la planète. Oui parfois je vais mal, très mal, mais ça n'empêche pas d'être heureux. L’année dernière j’ai vécu la plus belle année de ma vie. Je rêvais de faire de la BD, je rêvais de faire des séries TV, je rêvais de faire rire les gens et vous ne m'avez jamais dissuadé, même si pendant 12 ans j'étais dans des bureaux et que je vous disais que j'allais partir, vous ne m'avez jamais dit que je rêvais. Pourtant, je rêvais. Mais peut-être que vous ne me disiez rien parce qu'on est des taiseux, si c'est cela alors pour une fois ça tombait bien.

Merci.

Désolé Maman mais je ne pense pas que tu auras le bonheur de faire la robe de marié de ma future femme, je sais que ça t’aurai plu, mais je crois que le mariage me déplais beaucoup plus.

Je vais vous laisser parce que j'ai dit le plus important je crois.

Pardon d'avoir brisé le silence. Je le referais plus.

Print
Repost

Commenter cet article

James Sept ½ 25/01/2015 12:23

C'est une très belle lettre que tu fais à tes parents, mais je tiens à t'annoncer une très mauvaise nouvelle. J'ai appris la mort de Japan Mania la semaine dernière, dans l'édition de Romans, Drome des collines du Dauphiné. Il aurais mis fin à ses jours sur les voies de passage du TGV.

Je le connaissais très bien, on était bon ami... la nouvelle à été douloureuse pour moi et je le savais depuis l'année 2014 qu'il n'était plus le même, il fessait plusieurs tentative de suicide. Bon, je ne suis pas là pour accuser qui que ce soit sur ton blog Davy, mais pour te dire ma tristesse que j'ai pour ce jeune homme sans histoire. Tu ne le connaissais peut-être pas très bien, à part je pense dans les festivals, je peux te dire qu'il avais bon cœur et qui partageais ses connaissances sur l'animation Japonaise au gens gens qu'ils l'entourais.

Maintenant qui n'est plus, je ressens un grand vide.

Voici l'article, paru le 14 janvier : http://sept7.unblog.fr/2015/01/25/drame-dans-la-drome

---
James
Sept ½ Blog

V pour Valentin 20/01/2015 13:15

Raaah putain !

Dur et beau à la fois (on va laisser de côter le "CMB", hein).

D'autant plus que ça me renvoie à tout un tas de trucs très perso.

Bravo pour ce très joli texte plein de bon sens et d'amour !

DCrew 19/01/2015 17:11

Est-ce que là ça casse tout le truc si je dis que "c'est", "ces" et "ses", c'est très différent ? Sans blagues, je trouve ce texte très beau... Chez moi aussi on est de ce genre là et c'est foutrement dur de se dire ce qu'on a sur le cœur. Jolie lettre à tes parents qui, s'ils ne le disent pas, semblent beaucoup t'aimer aussi.

fabtotoro 19/01/2015 13:55

c est très beau.. merci Davy

Stéphanie 18/01/2015 22:10

Quel bel hommage à tes parents ! Oui tu as raison ce sont des personnes formidables, que j'apprécie beaucoup. C'est un peu mes parents du nord (oui je te les pique ! lol), moi la petite ardéchoise du sud venu emménager avec ton cousin et classard. Biz Au passage tu m'as fais pleure petit con !